Stages Communication bienveillante et transitions écologiques


★★♡★★

La communication bienveillante
comme outil de prévention et de gestion positive
des tensions/conflits pour vos projets de transitions

Parler des transitions écologiques, contribuer à leur émergence… Parfois ça fonctionne, parfois le mur fait mal… Si vous cherchez des pistes pour transformer les murs en fenêtres, cette formation est faite pour vous soutenir.

Oui, je veux expérimenter des clefs
pour des relations plus respectueuses et plus efficaces !

BONNE NOUVELLE ! Nous offrons la possibilité aux particuliers, aux bénévoles, de participer au stage à un tarif ajusté avec le fait qu’ils-elles financent personnellement =
360€ pour les 3 jours de stage ou
PRIX LIBRE si c’est ça qui est juste pour vous 🙂

Communication bienveillante & transitions écologiques

Prochaine session :

2, 3 & 4 Octobre 2024

à Locoal-Mendon (56)

Ouvert aux professionnel.les
(certification Qualiopi via Chrysalide),
aux bénévoles et aux particuliers

Ils et elles témoignent…

« Merci à tous les deux pour votre authenticité et votre vulnérabilité. Merci pour la douceur et le fluidité. » Marie-Alix

« Les apports de type Boîte à outils ont été très utiles. Accueil, et rythme très préparé et efficace, tout en étant cool. Le + : c’est top sans vidéoprojecteur. » Philippe

« Ce stage a permis de nourrir nombre de mes besoins (dont certains avaient très faim!). Rééquilibrage. Me rapprocher de moi et donc des autres. Petit groupe, intensité, fluidité, authenticité des échanges. » Noémie.

« Ce stage me donne des moyens d’entendre des personnes qui ne sont pas dans la transition, et m’aide à comprendre pourquoi parfois je veux les convaincre. » Hélène

« La communication bienveillante est un outil au service de la Paix. Les outils exploités et vécus sont nombreux, aussi j’ai besoin de faire décanter tout cela. Heureuse de m’être offerte ce stage! Merci! »
Marina.

« Refaire les exercices pratiques a été très utile pour moi pour mieux les maîtriser. Stage très nourrissant et qui va me permettre de créer un atelier sur le sujet. Un immense merci pour tout ce partage, et la bienveillance. » Marie-Laure (2e session)

« Ce qui m’a été très utile? La séance sur l’empathie pour des convictions opposées aux miennes + la nature autour de nous + la délicatesse que j’ai vécue dans la posture des formatrices + les partages des autres participant-es. » Nicolas

« Je retiens la nécessite de s’accueillir pour pouvoir accueillir des convictions éloignées de nôtres. La transition commence par soi. La communication bienveillante est au service des transitions écologiques. Sans cette conscience-là, je retourne dans des schémas responsables de ce que je veux changer. » Sophie

« Cette formation m’a vraiment montré que s’il existe 2 grands paradigmes concernant les transitions écologiques, les situations réelles peuvent être complexes car on peut avoir différents points de vue suivant comment on zoom sur la situation.
J’ai découvert la CNV et je retiens l’importance d’accueillir ses émotions pour comprendre les besoins cachés derrière. Bien distinguer jugements et faits. Poser une intention. Importance du lien à soi via l’auto-empathie.
J’ai vraiment apprécié la diversité des exercices, la compétences des formatrices, la liberté d’utiliser l’espace. » Noëlla

« Grâce à cette formation, je comprends mieux l’intérêt de voir les différentes approches des transitions écologiques, et je suis mieux outillée pour prendre en compte mes besoins et ceux des autres. J’ai trouvé très utile les partages d’expériences des formatrices et des participant-es. Je me suis inscrite pour faire les modules de base de CNV, j’ai hâte! » Patricia

« Je suis animatrice dans une association qui accompagne les transitions alimentaires, et je suis vraiment satisfaite maintenant d’avoir des méthodes et d’expérimenter des outils sur des choses que j’essayais déjà de faire au quotidien mais sans vraiment de cadre et de connaissances sur la CNV. La formation me permet d’y voir plus clair et de repartir avec des outils pour agir/réfléchir. J’ai vraiment apprécié les exercices sur l’auto-empathie et l’empathie pour des personnes qui ont des convictions opposées aux miennes, qui permettent de prendre conscience de nos propres besoins et des besoins des autres. J’ai apprécié aussi de prendre conscience du défi inhérent aux transitions écologiques : faire vivre ensemble des valeurs opposées (archétypes masculin et féminin) et de trouver le juste équilibre pour continuer à avancer vers la transition. » Marion

« Au cours de la formation, j’ai pu valider mon intuition que les transitions écologiques demandent un changement de paradigme et s’accompagnent de transitions relationnelles, que derrière il y a un besoin de préserver la vie et trouver un sens.
Déjà initiée à la CNV, j’ai révisé la logique qui dit qu’explorer des émotions face à une situation ou des faits amène à décrypter nos besoins pour arriver à formuler des demandes. J’ai pu creuser et j’ai plus de clarté sur les besoins qu’on peut avoir, et les miens en lien avec ce qui me tient à cœur…. » Marie-Laure

« La formation m’a permis d’acquérir des outils de communication indispensables pour aborder plus sereinement les débats autour des questions des transitions (écologique et démocratique).

Plus encore elle m’a permis d’entrevoir comment la communication « consciente et responsable » est une démarche individuelle nécessaire à toute transformation profonde de la société : prise en compte des besoins fondamentaux, acceptation de ses propres contradictions internes, etc. J’ai dans la foulée fait les 3 modules de base de formation en Communication non violente. » Thibaud

« Ça m’a donné des clefs pour mieux me positionner face à des proches qui n’agissent pas pour changer leur mode de consommation, et qui m’énervaient tellement! »
Mathilde.

« Un super stage, de grande qualité, j’ai fait des révisions, ça m’a remotivé, j’ai eu envie de le proposer dans une asso où je commence à m’investir. »
Philippe.

« Ce que j’ai vraiment trouvé utile sur le moment, c’est la diversité de nos profils, situations, etc qui élargit la réflexion. Et l’alternance : temps de travail en collectif, à deux, seule… Avec le recul, ce que je garde au quotidien c’est « aller sur la colline de l’autre ». »

Alex.

« J’ai pu clarifier l’importance d’identifier les problématiques du système actuel occidental. J’ai réussi à identifier et verbaliser des besoins, les miens et ceux des autres dans les jeux de rôle. J’ai découvert la carte de émotions et pu mettre des mots sur les miennes. Je vais intégrer à plein de niveaux, personnels et professionnels. » Laure

« Grâce à cette formation, j’ai pu approfondir quels sont les défis sous jacents au partenariat humanité – nature. J’ai pu aussi évaluer ma propre évolution sur ces questions ces derniers mois.
J’ai découvert la CNV et comment questionner connaître identifier mes besoins et ceux des autres. J’ai vraiment apprécié le groupe et les échanges, et le jeu de rôle d’une médiation dans une asso. » Ursula

« Le stage s’avère très enrichissant.
A la maison, il m’a permis d’instaurer plus d’écoute et de compréhension entre mes enfants, de prendre plus de distance par rapport à leurs chamailleries et de relativiser sur davantage de choses dans la gestion de notre quotidien.
Au travail, j’arrive à prendre plus de recul par rapport à certaines situations (parfois compliquées et délicates) et suis moins dans la réaction immédiate notamment en cas de désaccord avec mes collaborateurs. La reformulation et la demande de validation des dires est un outil que j’affectionne particulièrement et qui me permet de m’améliorer en terme de communication bienveillante. Ca m’encourage!  » Sonia.

« Il y a beaucoup de pratique, y compris sur des situations qu’on apporte, c’est ça qui m’a permis d’intégrer, de bouger à l’intérieur. »
Michelle.

« J’ai vraiment apprécié les alternances de rythmes, les différentes activités, seul, en petit groupe, tous ensemble, j’y ai trouvé ma place. »
Kevin.

« Pendant le stage, j’ai découvert que la communication non violente, j’aime ça. La notion de posture, d’intention. Je crois que je voudrais me former plus là dedans. Côté organisation, tout était très bien, l’accueil, le groupe, l’ambiance, la cohésion, l’amour, l’empathie. » Simon.

« Ça a été très utile pour moi de voir certains exemples qui révèlent la complexité des transitions écologiques. Le travail de l’empathie et de l’auto-empathie pour des convictions opposées aux miennes m’a apporté beaucoup, particulièrement quand on a vu son application en exercice. » Marty